Hospichild est de retour, en mieux !

Nouveau design, nouveau contenu, nouvelle collègue; Hospichild fait complètement peau neuve ! Et c’est avec un peu d’émotion et non sans fierté que nous sommes heureux de vous présenter notre tout nouveau site web.

C’est officiel : le tout nouveau site web d’Hospichild est en ligne. Et il a bien changé. En effet, l’équipe du projet a mis les bouchées doubles depuis plusieurs mois afin de vous proposer une information plus concise, mais de tout aussi bonne qualité. L’apparence du site s’est également quelque peu transformée et modernisée. Le graphisme est maintenant au goût du jour et le site accessible sur tous les supports.

Le site en bref

En arrivant sur la page d’accueil du site web, les petits cadres colorés qui abritent les principaux sujets abordés par Hospichild (à l’hôpital, à la maison, congés spécifiques, détente, soignants, scolarité…) attirent directement l’attention. Toutes les thématiques sont sur le même pied d’égalité et la chronologie ne doit pas forcément être respectée; ce qui diffère du « avant, pendant et après l’hospitalisation » de l’ancienne plateforme. En passant la souris sur les premiers cadres, le menu des sous-sujets se déploie et vous permet d’être redirigé, soit directement vers un article, soit vers une liste de titres d’articles s’il y en a plusieurs. Si certains contenus ont été récupérés (mais réécris) de l’ancien site, d’autres sont totalement inédits et découlent tantôt de l’actualité (ex: « Euthanasie du patient mineur« ), tantôt des préoccupations de parents relevées dans les multiples questions qui sont adressées depuis des années à l’équipe d’Hospichild. C’est notamment le cas des articles « Soins et culture« , « Handicap » ou encore « Activités numériques ».

Ensuite, en scrollant un peu, vous tombez, à gauche de l’écran, sur les actualités et les annonces du secteur. Ces dernières seront bien plus abondantes que sur l’ancien site. La nouvelle collaboratrice d’Hospichild, une journaliste de formation, tentera d’aller à la rencontre du secteur et proposera ainsi des interviews, des focus… Il y aura aussi bien sûr, et certainement en majorité, du relais d’information. L’objectif d’Hospichild est en fait de ne plus rien manquer de ce qui se passe au sujet des enfants malades et hospitalisés à Bruxelles et de vous tenir constamment au courant des annonces du secteur. Et pour mettre tout cela en valeur, une newsletter mensuelle nommée Hospinews reprendra les infos les plus pertinentes.

Au même niveau, mais à droite de l’écran cette fois-ci, vous pouvez notamment voir une carte de la région bruxelloise munie de points situant les différents hôpitaux bruxellois au sein desquels une hospitalisation pédiatrique est envisageable. Grâce à l’aide de ces établissements hospitaliers, Hospichild a pu collecter une série de données à leur sujet et constituer des fiches reprenant uniquement les informations liées à la Pédiatrie. Ce qui permet aux parents de trouver immédiatement l’info dont ils ont besoin par rapport à l’hôpital choisi.

Enfin, sur le même côté de la page, vous pouvez cliquer sur deux encadrés : l’un regroupant les différentes associations actives dans le milieu pédiatrique, et l’autre (encore en construction) listant toutes les mutualités du pays, en ne mettant en exergue que les informations utiles aux parents d’enfants malades et hospitalisés. Encore un moyen pour eux de perdre le moins de temps possible dans leurs recherches et d’obtenir immédiatement les aides et avantages auxquels ils ont droit.

Contenu remanié

Après 11 ans d’existence, l’ancien site web d’Hospichild a fini par accumuler plus de 3.200 pages de contenu. Ce qui le rendait quelque peu indigeste. Ceci s’explique par le fait qu’à l’époque, l’information sur les enfants hospitalisés ne se trouvait pas aussi facilement sur la toile qu’actuellement. Les articles étaient donc extrêmement détaillés et, bien souvent, les informations contenues n’existaient nul part ailleurs. Raison pour laquelle Hospichild s’est très vite placé en plateforme de référence dans le secteur. Mais depuis quelques années, le web s’est considérablement développé et la plupart des hôpitaux, associations ou organismes actifs dans le domaine pédiatrique, ont développé leur propre contenu. De ce fait-là, Hospichild, dont la vocation est avant tout de faire converger en seul un endroit toute l’information autour de l’enfant malade ou hospitalisé en région bruxelloise, n’a plus autant la nécessité d’être exhaustif, mais peut à présent renvoyer les visiteurs vers les sources de référence. Tout en expliquant néanmoins l’essentiel. 

La nouvelle interface entend donc se positionner comme un point de relais facilitateur entre les associations, les mutualités, les hôpitaux, les professionnels pédiatriques… et les parents confrontés à la maladie ou à l’hospitalisation de leur enfant. Et le contenu inédit qui y sera diffusé (via les actualités, initiatives ou focus) tentera de donner encore davantage de visibilité aux acteurs de terrain. Tout cela dans le seul et unique but de rendre service à un pan bien précis de la population.

Responsive design

Créer un nouveau site web de nos jours implique irrémédiablement de penser à la facilité de navigation. Et pas seulement sur ordinateur. Quand un enfant tombe malade et qu’il doit être hospitalisé rapidement, les parents sont amenés à passer le plus clair de leur temps dans les salles d’attente ou dans des lieux où seuls les smartphones ou, à la rigueur, les tablettes leur sont accessibles. C’est pourquoi il semblait tout à fait logique et incontournable d’adapter le site afin qu’il soit consultable sur tous les supports. Grâce au principe du « Responsive design », vous pouvez donc surfer facilement sur notre site aussi bien sur votre pc que sur votre téléphone.

De plus, le design du site s’est complètement modifié et reflète à présent une image plus actuelle et modernisée d’Hospichild. Et c’est notamment grâce à la talentueuse graphiste Véronique Geubelle et la très efficace équipe Clef2web qui a coordonné le web marketing et les aspects techniques du nouveau site web. Tout ce petit monde a néanmoins veillé à garder l’identité première de la plateforme. À savoir, les couleurs de base (jaune, orange, rouge et bleu) qui se retrouvent aussi bien dans le logo, que dans les encadrés ou encore dans les titres au sein des articles. Les illustrations de Marc Lumer ont également été réutilisées et mises davantage en valeur. Deux dessins inédits ont même rejoint la collection à l’occasion du renouveau du site.

L’équipe s’agrandit

Depuis mars 2018, une nouvelle collègue a donc rejoint l’équipe d’Hospichild.

La collaboratrice et fondatrice de la plateforme, Emmanuelle Van Besien, était pratiquement seule depuis quelques années pour faire face aux nombreuses demandes de parents ou de professionnels du secteur, pour écrire la newsletter mensuelle, pour gérer les aspects plus pratiques qu’implique un tel projet… Quand la refonte du site s’est mise en route, il semblait donc essentiel d’engager quelqu’un qui mènerait ce projet titanesque avec elle. Un appel à candidatures a été lancé et le dévolu s’est finalement porté sur une jeune journaliste qui avait déjà de l’expérience dans le secteur social-santé à Bruxelles et au-delà de ça, une grande affinité avec la finalité d’Hospichild. Sofia Douieb a été chargée d’apporter une vision rajeunie des textes existants et de créer de nouveaux contenus en phase avec les besoins du public cible. Découvrez par exemple le dossier « Détente et loisirs » au contenu inédit. 

Pour en en apprendre d’avantage sur nous et sur le site d’Hospichild, n’hésitez pas à consulter la page « Qui sommes-nous ».

Nous vous souhaitons une excellente navigation et espérons de tout cœur que la modernisation et la simplification de notre nouveau site web aidera un maximum de parents à faire face à l’épreuve de la maladie et de l’hospitalisation de leur enfant.

Avis aux pédiatres : comment mieux prévenir les blessures involontaires sur mineurs ?

La Confédération Européenne de Pédiatrie Ambulatoire – European confederation of primary care paediatricians (CEPA-ECPCP) vient de mettre en ligne un questionnaire (en anglais) destiné aux pédiatres ambulatoires provenant de tout pays européen et dont le titre est : « Role of Primary Care Paediatrician in child unintentional injury prevention in the European Union ».

L’objectif de cette étude est de mieux prévenir les blessures non intentionnelles sur les enfants ou les adolescents et ainsi diminuer la mortalité des mineurs victimes de ces accidents involontaires. Car, selon l’association, ils sont encore bien trop nombreux.

C’est pour cela que l’ECPCP, qui promeut les règles de bonne pratique clinique en pédiatrie ambulatoire et qui se place comme interlocuteur référent sur le sujet auprès des instances administratives nationales, européennes et internationales, a voulu faire appel à l’expérience et aux connaissances des pédiatres qui travaillent au sein des hôpitaux européens.

Le questionnaire comporte 25 questions et prend à peu près 8 minutes. Il est uniquement en anglais.

→ Répondre au questionnaire : ici

Pour toutes questions concernant l’enquête, vous pouvez contacter le Dr Moretto Marilena par e-mail : m.moretto@skynet.be

L’HUDERF rappelle l’importance de l’identito-vigilance

Au sein d’un article publié sur son blog, l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (HUDERF) rappelle à quel point l’identito-vigilance est importante pour la sécurité des enfants. 

Lorsqu’un enfant intègre l’hôpital, la toute première chose qui lui sera « infligé » est le port obligatoire d’un bracelet d’identification. Ce dernier est en fait une mini fiche d’identité qui permettra au personnel soignant de chaque fois vérifier que le bon traitement soit administré au bon patient. Un procédé indispensable pour assurer une sécurité optimale à l’hôpital.

Parents et enfants peuvent collaborer

Afin de sensibiliser aussi bien les enfants que les parents à la problématique de l’identito-vigilance en milieu hospitalier, l’Huderf a récemment créé des infographies ludiques expliquant comment collaborer avec l’hôpital.

Les parents sont invités à :

  • Vérifier les données du bracelet de l’enfant
  • Ne jamais enlever le bracelet avant la sortie
  • Aider le personnel soignant à chaque contrôle d’identification de l’enfant
  • Au moindre doute, faire contrôler le nom de l’enfant
  • Ne pas hésiter à demander des explications en cas de doute
  • Demander un nouveau bracelet si le premier est illisible ou détérioré

L’enfant quant à lui peut être incité à chanter son nom, à l’épeler, à le dessiner… Ceci afin de pouvoir lui-même s’identifier lorsque le parent n’est pas présent par exemple.

 

→ Pour aller plus loin sur l’identito-vigilance en milieu hospitalier, consultez le guide du SPF Santé publique : ici

Nouvelle formation en soins palliatifs pédiatriques

L’institut Parnasse-Isei, avec le soutien de la Société belge des infirmiers en Oncologie et l’Association des Infirmiers spécialisés en Pédiatrie et Néonatologie, proposera dès janvier 2019 une toute nouvelle formation : « Les soins continus et palliatifs de la naissance à l’adolescence ». 

Destinée aux professionnels en contact avec des enfants gravement malades (infirmiers, sages-femmes, kinésithérapeutes, ergothérapeutes, éducateurs, assistants sociaux, aumôniers, bénévoles du secteur…), cette formation de 42h répartie en 3 modules de deux jours aura pour objectif principal de leur transmettre les recommandations les plus récentes en matière de soins palliatifs pédiatriques.

Compétences à acquérir

Au terme des six journées, les soignants et autres pros concernés seront capables :

  • d’identifier les fondements et instruments de mesure evidence-based des soins palliatifs spécifiques à la pédiatrie, y inclus les soins de répit et l’accompagnement au deuil (selon les recommandations européennes IMPaCCT , EAPC, 2006)
  • de repérer les enfants éligibles aux soins palliatifs et de les référer aux équipes spécialisées telles que définies par l’A.R. belge du 15.12.2010 ;

 

  • de mobiliser les ressources personnelles/professionnelles pour évaluer et gérer en équipe la douleur et autres symptômes physiques et psychiques chez l’enfant ;
  • de mettre en œuvre les principes de base en communication pour travailler en équipe interdisciplinaire et prévenir l’épuisement professionnel ;
  • de connaître les dispositions éthiques et juridiques en matière de fin de vie en Belgique en les comparants aux législations internationales.

Les modules

Trois modules de 14h chacun seront donc proposés à partir du 25 janvier 2019 :

Module 1 : Principes et guidelines en soins continus et palliatifs de l’enfant à l’adolescence
Module 2 : Gestion douleur et autres symptômes
Module 3 : Ethique, communication et travail en équipe interdisciplinaire en contexte palliatif pédiatrique

Ils sont tous donnés par des formateurs faisant partie d’un collectif d’experts de terrain : M. Friedel (Parnasse-ISEI et UCL), P. Bétrémieux (Rennes), C. Chantrain (CHC Espérance), AC. Dubois, M. Lahaye (UCL), Ch. Fonteyne (Huderf), Marcel-Louis Viallard (Necker- Paris), M. Schell (ESPERRA, Lyon), D. Bellis (HE Vinci), B. Brichard et B. de Terwangne (UCL), MC. Nassogne (UCL), D. Jacquemin (UCL), S. Clément de Cléty (UCL), J. Dancot (HERS, ULG), F. Hosteau (Cliniques st Luc), M. Bayot (UCL), C. Strosberg (Huderf)

Infos pratiques

Lieu : PARNASSE-ISEI – Site PARNASSE- Avenue E. Mounier 84 – 1200 Bruxelles

Prix pour la formation complète : 675 € (ou 645 € pour les diplômés de HE Vinci et membres UPE ou Formation Continue)

Inscription pour minimum 12 participants et maximum 35 participants (les inscriptions sont validées dans l’ordre d’arrivée des acomptes au prorata des places disponibles) :

Acompte de 200 € pour valider l’inscription
Solde à verser 20 jours avant le début de la formation

[BELFIUS N°BE04-0682-4057-9831
HE Vinci asbl – Parnasse-ISEI
Mentionner votre nom + «SPP 1819 »]

→ Le formulaire d’inscription 

En savoir plus :

Marie Friedel : maître-assistante en sciences infirmières pédiatriques (HE Vinci) et doctorante Institut de Recherche Santé et Société (UCL)

marie.friedel@uclouvain.be

Page web de la formation