Les röstis au potiron

Le rösti, d’origine à la fois suisse et franc-comtoise, est une galette de pommes de terre râpées, dorée et croustillante. Fred l’a agrémenté de potiron, légume de saison par excellence. Citrouille, potiron, potimarron… les courges constituent une famille nombreuse et ne se cuisinent pas qu’en soupe ou en purée !

Et Cendrillon, qui n’est pas une courge, a séduit son Prince en arrivant dans une berline-citrouille flambant neuve, écolo avant l’heure… C’est dire si les courges sont intéressantes ! Principalement composé d’eau, le potiron est peu calorique et est donc l’allié des régimes ; il est riche en potassium, mais pauvre en sodium ; sa chair, d’un beau teint rouge-orangé, est légèrement sucrée, ce qui devrait assurer son succès auprès des tout-petits…

Pour 4 personnes :

  • 500 g de pommes de terre à chair ferme
  • 300 g de chair de potiron
  • 3 cs de farine
  • 1 gros œuf
  • 120 g de comté ou de cheddar râpé
  • Huile d’olive, sel & poivre

Laver soigneusement les pommes de terre et les faire cuire (en chemise, càd avec leur peau) 20 minutes à la vapeur (et pas plus de 20 minutes : n’attendez pas qu’elles tombent en purée).

Les peler et les râper avec une grille à gros trous.
Râper également la chair de potiron ; « éponger » avec du papier absorbant pour éliminer un maximum d’humidité.

Mélanger les pommes de terre et le potiron ; ajouter la farine, l’oeuf battu, le fromage, du sel, du poivre ; bien amalgamer le tout.

Faire chauffer de l’huile d’olive dans une poêle ; déposer des petits tas de mélange pommes de terre/potiron ; les aplatir un peu avec le dos d’une cuiller ; faire cuire quelques minutes sur chaque face et réserver sur du papier absorbant ; répéter l’opération avec le reste de préparation.

Servir bien chaud.

Ces röstis Ces röstis se servent en repas léger, accompagnés d’une salade, ou en accompagnement d’une volaille rôtie, d’une viande rouge grillée…

Si votre enfant est sous chimio et dans tous les cas où son système immunitaire n’est pas au top, oubliez la salade proposée ci-dessus, et évitez absolument le potiron vendu à la coupe (en tranches) : impossible de savoir quand et comment il a été coupé, entreposé, emballé… Vous pouvez le remplacer par un potimarron (le petit ballon rouge brique, au léger goût de châtaigne) ou par une courge butternut (en forme de grosse poire), leur écorce leur fournissant une «protection» naturelle. Et si votre enfant est, de plus, soumis à un régime sans sel, parfumez ce petit délice avec de l’ail, du curry, du paprika, du cumin…