Tous en pyjama en soutien aux enfants malades

Ce vendredi, c’est la journée nationale du pyjama; une journée de sensibilisation et de solidarité avec les enfants malades. Organisée par l’asbl Take Off en Fédération Wallonie Bruxelles et par l’asbl Bednet en Flandres, elle incite tous les élèves de l’enseignement fondamental et secondaire à venir en pyjama à l’école. Les enseignants, quant à eux, sont appelés, ce jour-là, à parler du sujet en classe.

Si la journée vise à soutenir tous les enfants malades ou victimes d’accidents graves, elle se focalise surtout sur la scolarité (à domicile ou à l’hôpital) de ces enfants. En effet, ces derniers sont généralement coupés, durant plusieurs mois ou régulièrement, de toute vie sociale ou scolaire. Il est important de rappeler aux écoles que ces enfants peuvent continuer à suivre virtuellement les cours.

Take off

Pour les aider à continuer à suivre les cours, soit dans leur école habituelle, soit via un enseignement de type 5, l’asbl Take Off met gratuitement à disposition des enfants, le matériel informatique nécessaire. Ils peuvent ainsi communiquer avec la classe et suivre les cours en direct de l’hôpital ou du domicile. En 12 ans, l’asbl a pu aider plus de 700 enfants.

Concours

Afin d’impliquer et de motiver les écoles à participer à cette journée, OUFtivi, chaîne de télévision et partenaire de Take Off, organise, pour la 3e année consécutive, un concours photo avec de nombreux prix à gagner.

Nouveautés de cette année : pas besoin de se pré-inscrire. Le concours sera accessible à tous du vendredi 15 mars au 20 mars inclus. Et désormais, les classes de secondaire peuvent également participer.

→ Poster une photo de classe en pyjama : ici

Leçons de sensibilisation

Autre action à accomplir ce jour-là : parler de l’asbl Take Off et du but de la journée aux élèves. Pour ce faire, les professeurs du fondamental peuvent s’appuyer sur six leçons proposées gratuitement par les Éditions VAN IN. Une bonne base pour aborder un sujet qui fait souvent peur et qui engendre pas mal de questions chez les enfants.