Soutien dans le deuil

La disparition de son enfant est sans doute l’épreuve la plus douloureuse qui puisse être. Les parents se retrouvent amputés d’une partie d’eux-mêmes, d’un moteur de vie, il sont profondément blessés, en proie à une souffrance violente. « Pourquoi nous ? Pourquoi lui ? » Le décès d’un enfant va dans le sens opposé de la vie et est ressenti comme une terrible injustice.

Pour tenter de faire face à ce tumulte de sentiments et d’émotions, on se tourne vers les proches, ceux qui nous aiment.

Les équipes hospitalières vous proposeront leur aide dans votre douloureux cheminement, faites-leur confiance, ils ont été proches de votre enfant, de vous-même et de votre famille durant les semaines, les mois écoulés. Ils restent présents maintenant et /ou plus tard, selon vos souhaits.

Il y a aussi ceux qui ont vécu une expérience similaire à la vôtre et qui ont eu envie d’aider les parents dans le même cas. Ce sont les associations de « Selfhelp ».

Liste d’associations de soutien au deuil : ici

Certaines lectures peuvent également vous aider surmonter cette épreuve :

  • Bacqué Marie-France, Le deuil à vivre, Paris, Odile Jacob, «Poches », 2000, 288 p.
  • Basset Lytta, Ce lien qui ne meurt jamais, Paris, Albin Michel, 2007, 219 p.
  • Ernoult-Delcourt Annick, Apprivoiser l’absence : adieu mon enfant, Paris, Fayard, « Les enfants du fleuve », 1992, 418 p.
  • Faure Christophe, Vivre le deuil au jour le jour, Paris, Albin Michel, 2004, 303 p.
  • Forest Philippe, Tous les enfants sauf un, Paris, Gallimard, «Folio», 2007, 169 p.
  • Oppenheim Daniel, Parents en deuil, Le temps reprend son cours, Toulouse, Eres, « Psychanalyse et clinique », 2002, 176 p.
  • Raimbault Ginette, Lorsque l’enfant disparaît, Paris, Odile Jacob, « Poches essais », 1996, 276 p.
  • Vasseur Jacqueline, C’est l’histoire d’une étoile, 2001, 79 p. disponible (moyennant paiement) au format numérique en téléchargement sur le site de www.sparadrap.org