Aides et soins à domicile

Votre enfant nécessite des soins à domicile après son hospitalisation ? Vous souhaitez être soutenu dans vos tâches quotidiennes ?

 

Votre enfant nécessite des soins à domicile après son hospitalisation ?

Lors de sa sortie de l’hôpital, une équipe de liaison* constituée d’infirmières spécialisées installera le suivi de votre enfant avec une équipe de soins à domicile et votre médecin de famille : soins infirmiers, kinésithérapie, ergothérapie, logopédie, soins psychiatriques et psychologiques, etc.

Il existe trois catégories de soins à domicile

  • Soins courants (hygiène, prestations techniques sur base d’une prescription médicale-
  • Soins palliatifs
  • Soins techniques complexes, incluant les pathologies chroniques (mucoviscidose, diabète, dialyse péritonéale, etc.)

Les prestataires de soins à domicile assurent une prise en charge 7j/7 et 24h/24 selon les besoins de votre enfant.

Certains soins font l’objet d’un remboursement forfaitaire.

Liste d’associations spécialisées dans les soins à domicile pour enfants gravement malades : ici

*[Équipe de liaison : le rôle de l’infirmière de liaison est d’aider les parents à organiser la transition entre l’hôpital et le domicile pour épauler les collègues de première ligne et les proches de l’enfant malade. L’équipe de liaison est disponible 24h/24 et transmet toutes les informations données par l’équipe hospitalière à l’équipe de soignants à domicile.]

Vous avez besoin d’aide dans vos tâches quotidiennes à la maison ?

Des aides familiales* ou des aides-ménagères*, selon leur compétence, peuvent vous aider pour une grande variété de tâches : aide administrative, courses ménagères, nettoyage, lessive, repassage, préparation des repas, etc.

Il existe beaucoup de services d’aide et de soins à domicile qui peuvent dépendre des mutuelles ou d’autres organisations du secteur public ou du secteur privé. Le coût des prestations d’aide est calculé selon les revenus du bénéficiaire et des personnes qu’il a à sa charge et peut varier selon le lieu de résidence. Un barème légal de contribution a été fixé.

→ Lieux proposant de l’aide et/ou des soins à domicile à Bruxelles 

*[L’aide familiale vous accompagne dans les actes de la vie quotidienne : aide à la préparation des repas, à l’habillement, à l’entretien du logement, aux déplacements (avec ou sans béquilles ou fauteuil).

*L’aide-ménagère effectue l’entretien courant des pièces d’une habitation selon les directives que vous lui donnerez.]

Titres Services

C’est un moyen de paiement, subventionné par l’État Fédéral, qui permet au particulier de bénéficier de certains types de travaux ménagers à un tarif avantageux. Les travaux sont effectués par des travailleurs sous le contrôle d’une entreprise agréée.

Il faut d’abord s’inscrire et ensuite acheter les titres services via deux systèmes différents : une formule papier ou un portefeuille de Titres Services électroniques.

Ce système dépend des Régions : 

Sodexo, système des titres-services en Région de Bruxelles-Capitale
http://www.titresservices.brussels/

 

Sodexo en Région wallonne
http://www.wallonie-titres-services.be/

 

Dienstencheques Vlaams Gewest
http://www.dienstencheques-vlaanderen.be/

 

Garde à domicile

Les mutuelles, les CPAS, par l’intermédiaire de crèches communales, et les services d’aide et de soins à domicile (disponibles 24h/24) peuvent proposer un service de garde à domicile pour les enfants malades de 0 à 15 ans. Des gardes généralement effectuées par des puéricultrices et accessibles sur présentation du certificat de l’enfant au prestataire de service.

 Garde d’enfants à domicile / Babysitting : ici

Transports urgents, non urgents et sociaux

Transports urgents

En cas d’urgence médicale, il vous faudra appeler le numéro gratuit prévu à cet effet : le 100 (ou le 112 accessible dans tous les pays de l’UE). Une ambulance agréé (ou un hélicoptère si nécessaire) vous conduira jusqu’à l’hôpital le plus proche.

La plupart des mutualités interviennent à raison de 50% sur la facture d’un service ambulancier.
Le montant d’un transport en ambulance est fixé par le SPF Santé publique. Pour l’année 2018, les tarifs sont les suivants :

• forfait jusqu’à 10 km : 64,37 €
• montant par km du 11e au 20e km : 6,43 €
• montant par km à partir du 21e km : 4,92 €
• montant par paire d’électrodes employée en cas d’utilisation d’un défibrillateur automatique externe : 61,10 €

Une intervention est également accordée lorsque le patient est transporté par hélicoptère. Par contre, les frais encourus par le SMUR (service mobile d’urgence et de réanimation) ne peuvent en aucun cas être facturés au patient.
Les frais de transport d’un enfant prématuré sont également couverts par l’assurance obligatoire (ASSI).

 Plus d’infos sur le site de l’INAMI

Transports non urgents

Par transport non urgent, il faut entendre le transport d’un malade qui doit se rendre à une consultation médicale, entrer ou sortir d’hospitalisation, être transféré d’une institution hospitalière à l’autre pour y subir des examens ou un traitement de radiothérapie… Ce type de transport nécessite un véhicule adapté, mais toutefois moins équipé qu’une ambulance pour transports urgents. Ces transports peuvent se faire par le biais de sociétés privées, de la Croix-Rouge (105), de mutuelles, d’associations…

Les tarifs de ces types de transports varient fortement d’un service à l’autre car, en Région bruxelloise (contrairement à la Région wallonne), aucune reglementation n’est encore prévue.

→ Choisir son transport non urgent : ici

En outre, une intervention de la mutuelle, sous certaines conditions, est prévue pour les frais de transport des patients en voiturette, de et vers un centre spécialisé ou de rééducation fonctionnelle.

→ Choisir son transport adapté aux personnes en chaise roulante : ici

Les frais de déplacement des enfants suivis dans un centre de rééducation fonctionnelle, ainsi que les frais de déplacement des patients cancéreux peuvent également être partiellement remboursés par l’assurance obligatoire soins de santé à hauteur de 0,25 € par km.

Transports sociaux

Le transport social peut être contacté par des personnes à mobilité réduite (PMR), malades ou handicapées pour participer à des activités sociales ou dans le cadre d’un déplacement médical. Les services communaux et plusieurs asbl bruxelloises offrent diverses possibilités.

Seul le transport adapté pour personnes handicapées reconnues est réglementé dans le cadre de la réglementation « Titres-services ».

 Choisir son transport social : ici