Système de la Sécurité sociale

La Belgique s’est dotée d’un système de sécurité sociale performant qui s’articule sur le principe de la solidarité. Au sein de cet article, vous découvrirez les principes de base de l’assurance soins de santé obligatoire.

 

 

La sécurité sociale, un principe de solidarité

La Belgique s’est dotée d’un système de sécurité sociale performant qui s’articule sur le principe de la solidarité entre :

– les actifs et les chômeurs
– les personnes jouissant d’une bonne santé et celles qui sont malades
– les familles avec et sans enfants
– les jeunes et les vieux
– les personnes avec revenus et celles qui n’en ont pas

Ce système permet l’accès aux prestations sociales, notamment en matière de santé. Suivant l’état de votre enfant et son cas particulier, vous trouverez dans ce dossier quelques principes importants à connaître.

Cependant, certains traitements peuvent être longs et se révéler coûteux, malgré l’intervention de votre mutuelle et d’une éventuelle assurance hospitalisation. En cas de difficulté financière, n’hésitez pas à consulter les travailleurs sociaux de l’hôpital et de votre mutuelle.

→ Lisez notre article «En cas de difficulté financière »

Les trois régimes de la sécurité sociale

Le système de sécurité sociale repose principalement sur trois régimes : le régime « salariés », le régime « indépendants » et le régime « fonctionnaires ». Il existe des personnes qui ne sont protégées par aucun régime de sécurité sociale. Pour subvenir aux besoins de base de ces personnes, les pouvoirs publics ont créé les « régimes résiduaires » qui garantissent, après enquête sur les ressources, des allocations minimales à ces personnes dont les prestations familiales garanties et l’aide sociale octroyée par les CPAS.

Plus d’informations sur le site du SPF Sécurité sociale

Mutuelles et assurances

Pour être remboursé d’une partie des frais de soins de santé, en Belgique, il est nécessaire d’être affilié à un organisme assureur : une mutualité ou le CAAMI (Caisse Auxiliaire d’assurance maladie invalidité, une alternative aux mutualités). Ces remboursements effectués par les mutuelles concernent les consultations médicales, l’achat de médicaments, les soins dentaires, les accouchements, l’hospitalisation ou encore les soins nécessités par la rééducation fonctionnelle.

→ Liste des organismes assureurs : Site de l’INAMI

Assurance hospitalisation complémentaire

Une assurance hospitalisation est une assurance complémentaire à l’assurance maladie que vous pouvez contracter auprès d’une mutuelle ou d’un assureur privé. Celle-ci vous rembourse les frais que vous avez payés, après l’intervention de la mutuelle.

Différentes formules sont proposées par chaque mutuelle et assureur privé.
Vous pouvez demander la couverture de vos enfants (même vivant en kot ou en garde alternée) ou même de ceux de votre partenaire (même si vous n’êtes pas marié ou cohabitant
légal).

Quels sont les frais couverts par une assurance hospitalisation ?

Selon les conditions prévues par les assurances hospitalisation, elles peuvent couvrir :

– frais d’hospitalisation : honoraires des actes médicaux, des soins, le prix de la chambre, les frais de médicaments, de matériel médical, etc.
– consultations à l’hôpital, médicaments, frais de radiologie, un mois avant l’hospitalisation et trois mois après. Les délais peuvent varier selon votre contrat d’assurance ;
– un garde-malade à domicile pour votre enfant
– certains frais de traitements spécifiques comme pour le cancer, ou pour des maladies graves, sans qu’il y ait forcément une hospitalisation, peuvent être couverts par une assurance complémentaire, selon le contrat.

Si vous faites le choix d’une chambre individuelle, lisez attentivement votre contrat pour vérifier si ce choix et les suppléments qu’il implique sont couverts par votre
assurance hospitalisation.

Ces contrats impliquent généralement une franchise.

Carte d’identité

Depuis janvier 2017, la carte SIS n’est plus valable. Un nouveau système basé sur la carte d’identité électronique reprend les données autrefois contenues dans la carte SIS.
Lorsque vous vous rendez à la pharmacie, à l’hôpital ou chez votre médecin, c’est votre carte d’identité qui sera lue pour enregistrer vos données ou vous identifier.