Préparer l’enfant

Pour s’organiser en vue de l’hospitalisation de votre enfant, quelques points clés sont à prendre en considération : préparation de la valise, préparation de l’enfant, avertissement à l’entourage…

Si l’hôpital est un monde plus familier, votre enfant sera aussi plus rassuré et participera mieux à ses soins. Il faut aussi avertir le médecin de famille si celui-ci ne l’est pas encore, anticiper les éventuelles difficultés financières…

VOTRE ENFANT VA ÊTRE HOSPITALISÉ, COMMENT BIEN PRÉPARER CE MOMENT ?

Parlons-en

L’hospitalisation est un mot qui fait peur, surtout si c’est de notre enfant qu’il s’agit. Nous-mêmes, sommes parfois confrontés à des images d’un passage dans une clinique ou de l’un de nos proches. Des souvenirs de moments parfois douloureux peuvent nous envahir.

L’hôpital est un lieu qui évolue et ce que l’on a vécu autrefois n’est plus d’application aujourd’hui. Les enfants font l’objet d’une attention globale de la part de l’équipe multidisciplinaire, les lieux et les activités sont pensés et conçus pour que leur séjour soit aussi un moment d’expériences positives.

Pour habituer son enfant, on peut, par exemple, lui montrer les lieux au préalable. De nombreux services pédiatriques sont décorés et conçus pour que l’enfant trouve des repères qu’il puisse s’approprier.

Visites, marionnettes, jeux, livres…

Certains hôpitaux organisent des visites des lieux que fréquentera l’enfant durant son parcours hospitalier et utilisent même des marionnettes que l’enfant peut « opérer ». Il en apprend ainsi plus sur l’hôpital, de manière ludique et éducative. Cela l’aidera à vivre ce moment en confiance.

Parlez à votre enfant de son hospitalisation avec des mots adaptés à son âge. Cette démarche aidera votre enfant à dédramatiser cette expérience et à conserver sa confiance en vous.

Il existe des jeux et des livres pour préparer les enfants à leur hospitalisation, adaptés à leur âge et à leur compréhension. Demandez au rayon enfant d’une bonne librairie, ils pourront vous conseiller avec compétence.

Si vous ne pouvez être présent lors d’un examen, une prise de sang, par exemple, avertissez-le et expliquez-en lui la raison.

Comportement inhabituel ?  Ne vous affolez pas !

Durant la période d’hospitalisation et de convalescence, votre enfant peut se comporter inhabituellement : sommeil agité, colère, besoin de se raccrocher aux parents, régression. Ces situations sont normales ! Ne le réprimandez pas et encouragez-le au contraire à exprimer ses sentiments, par le jeu ou par le dessin par exemple.

En tant que parent, vous êtes la personne qui le connait le mieux. Vous sentez naturellement ce qui est bon pour lui, vous serez son meilleur conseiller et la personne la mieux placée pour l’aider.